Démarrage de la 2ème édition du Festival international du cinéma en République démocratique du Congo

La deuxième édition du festival international du cinéma de Kinshasa (FICKIN) se tiendra dans la capitale congolaise du 22 au 26 juillet 2015

C’est une rencontre de passionnées du septième art qui aura pour but de motivé les jeunes à produire des films sur le plan locale, de leur faciliter la communication entre les producteurs, scénaristes, monteurs, diffuseurs des films. L’objectif au travers de cette manifestation est d’atteindre beaucoup de personnes intéressées par le cinéma.

La république démocratique du Congo à des problèmes sérieux sur le plan cinématographique. Manque de distributeurs des films, ils sont quasiment inexistants en RDC. Le statut de cinéaste n’est pas très bien valorisé, manque d’infrastructures, de financement ainsi que le non reconnaissance des droits d’auteurs en RDC (piratage de support sans poursuite de la loi).

kinshasa-festival-film-cinema

Il est a cité aussi parmi les grandes difficultés, le manque de commercialisation des films, de nombreux films manquent d’envol sur le marché par manque de chaînes de distributions légales.

Les bons exemples sont de la Tanzanie, du Nigeria et du Ghana. Ils ont dû exploser le marché du cinéma africain dans ce derniers années avec des chaines de distributions bien organisées. Ces trois nations sont devenues des mines d’or potentielle du cinéma africain. Pourquoi pas les imités ? Les moyens financiers ne manquent pas. Aujourd’hui il y a un documentaire français qui compare le cinéma Nigérian à l’Hollywood. Étonnant, mais ils osent le dire en voyant les coulisses de tournages.

Au cours de ce festival, les organiseurs vont encourager les réalisateurs congolais qui vont participer en leurs donnants des récompenses.

Il s’agit des prix de meilleur film, meilleur acteur, meilleur documentaire et meilleur réalisateur, et l’artiste chanteur congolais Papa Wemba ( auteur du célèbre film congolais « La vie est belle ») a été désigné comme vice-président du jury. C’est un partenariat avec l’Institut de Musée National du Congo.