Electrifier l’Afrique avec la Fondation “Energies pour l’Afrique”

Electrifier l’Afrique, un projet “par et pour les Africains”

Rendez-vous était pris ce vendredi soir avec les acteurs du projet passionnant d’électrification de l’Afrique porté par la fondation “Energies pour l’Afrique”

Jean-Louis Borloo s’exprimait en direct de Johannesburg à plus de 100 experts réunis à l’hôtel Marriott sur les Champs-Elysées

jean-louis-borloo-afrique“Rendez-vous est pris désormais avec les chefs d’états, les acteurs de l’aide au développement, les partenaires financiers et tous ceux qui souhaitent qu’enfin l’Afrique disposent de la lumière, énergie indispensable au développement des deux milliards d’habitants que comptera l’Afrique en 2030” insistait Jean-Louis Borloo en direct d’Afrique du Sud

600 millions d’Africains n’ont pas l’électricité soit les 2/3 du contient.

Les chiffres impressionnants et ne doivent pas masquer la réalité d’un projet aussi complexe que nécessaire.

Nous sommes tous acteur de ce fantastique projet et toutes les énergies positives doivent se rassembler afin de rendre possible l’accès à l’énergie électrique sur le continent Africain. Au delà de la lumière c’est aussi l’accès aux appareils, à l’Internet, à la communication, aux outils et bien sur à l’industrialisation qui permettra à l’Afrique de conserver ou de renforcer sa croissance.

C’est donc grâce à l’organisation de cette soirée par le “Club Efficience” parfaitement orchestré par Solance Siyandje que les nombreux participants animèrent des débats passionnants sur les enjeux, les partenaires et la façons dont les initiatives doivent désormais faire blocs autour de la Fondation “Energies pour l’Afrique”
Il est plus que temps que les 600 millions de personnes qui vivent dans le noir à la tombée de la nuit puissent enfin prolonger leurs journées dans diverses taches: éducation, développement, accès à l’information, radio, TV et Internet.

600 millions d'Africains ne disposent pas d'électricité - Photo satellite de l'Afrique
600 millions d’Africains ne disposent pas d’électricité – Photo satellite de l’Afrique

Un projet “Made in Africa” par et pour les Africains

De nombreuses questions furent soumises: Comment ce projet va t’il être mis en place à l’échelle des 54 pays du des études liées aux énergies renouvelables, de permettre aux populations d’entretenir les infrastructures afin de les rendre pérennes.

L’électricité est un enjeux majeur et Barack Obama avance lui aussi sur le projet “Power Africa” tout en suivant de près l’initiative de plus en plus porteuse de Jean-Louis Borloo, souhaitons que l’Afrique et les Africains, voient leurs rêves enfin devenir réalité pour 2025.
Notons qu’une étude est mandatée par la fondation Energies pour l’Afrique et confiée à l’Agence Française de Développement et que le projet final sera porté “par et pour les Africains”.

C’est un signe fort qui va en synergie avec l’accord historique signé en Egypte le 10 Juin sur le libre échange entre 26 pays de l’Afrique de l’Est. Cet accord prévoit justement des accords commerciaux et énergétiques entre ces pays qui représentent 700 millions d’habitants et plus de 1000 milliards d’Euros de PIB…

2025, c’est LA date prévue pour la mise en fonction des infrastructures dans les premiers pays.

L’organisateur de l’évènement:  www.club-efficience.com

La fondation Energies pour l’Afrique

Thierry Barbaut, rédacteur de chef d’Info Afrique

Thierry BARBAUT - Rédacteur en chef
Rédacteur en chef du média info-afrique.com - #innovation #Afrique #Digital - Responsable de la stratégie numérique et communication de l'Agence des Micro Projets (ONG La Guilde). 20 années de pilotage de projets dans l'aide au développement et en rapport avec les Objectifs de Développement Durables dans plus de 40 pays: eau, santé, éducation, agriculture, énergies renouvelables, entrepreneuriat et numérique.

Commentaires

  1. […] équatoriale et Nigéria) et de minerais (Botswana et Mauritanie). Des facteurs internes comme l’insuffisance de production électrique ont freiné la croissance au Ghana, en Afrique du Sud et …. L’instabilité politique et les tensions sociales ont pesé lourdement sur l’économie du […]