L’entrepreneur spécialisé dans la technologie de placement professionnel nigérian a remporté le Grand Prix Anzisha 2015 récompensant les jeunes entrepreneurs africains

Les organisateurs du prix Anzisha ont l’honneur d’annoncer le lauréat du Grand prix de 25 000 USD à l’occasion de la remise, pour la cinquième année consécutive, du prix du jeune entrepreneur africain

Chris Kwekowe, fondateur de Slatecube, une société donnant accès à une plateforme d’acquisitions de compétences en rapport à l’emploi ainsi que des services de placement professionnel, a impressionné les juges. Slatecube a rencontré à ce jour un vif succès avec un fort potentiel de développement futur et servira de source d’inspiration à d’autres jeunes intéressés par l’entrepreneuriat.

Le choix final n’aura pas été simple au regard du talent de l’ensemble des finalistes. L’entrepreneur opérant dans les technologies financières Fabrice Alomo (22 ans, Cameroun) est arrivé deuxième (15 000 USD) et Mabel Suglo, entrepreneur dans le monde de la mode (22 ans Ghana) s’est hissée à la troisième place du podium (12 500USD).

Anzisha-2015-Slatecube-Anzisha-2015-Slatecube-
Chris Kwekowe a fondé Slatecube dans le but de renforcer l’accès à l’emploi des jeunes à travers la création d’une plateforme sur laquelle ces derniers peuvent acquérir des compétences en rapport à l’emploi et accéder virtuellement à des offres de stage leur permettant d’étoffer leur expérience. Sa vision de l’entreprise est de la faire croître afin qu’elle devienne un pourvoyeur à grande échelle d’offres d’emploi correspondant au marché, à même d’ouvrir de nouvelles portes aux demandeurs d’emploi.

« Je ne croyais pas pouvoir remporter le prix lorsque la compétition a débuté. Mais je suis confiant en ce que je peux réaliser maintenant compte tenu des fonds et de la formation qui m’ont été offerts grâce au Prix Anzisha. Je tiens à féliciter tous les autres finalistes car je crois qu’ils étaient tous très impressionnants et j’ai hâte de collaborer avec eux car nous nous soutenons mutuellement dans la croissance future de nos entreprises » dit Chris.

Second au classement : Fabrice Alomo (Cameroun), fondateur de My AConnect. L’entreprise vise à accroître la facilité avec laquelle la population non bancarisée camerounaise réalise des transactions et a accès aux services financiers. My AConnect fournit AMoney, une monnaie électronique avec laquelle les particuliers non bancarisés peuvent effectuer des achats auprès de plus de 500 entreprises en créditant de l’argent sur des cartes de paiement. Fabrice ambitionne d’élargir l’accès aux services financiers des 17 millions de personnes non bancarisées du Cameroun.

Mabel Suglo (Ghana), fondatrice d’Eco Shoes, une entrepreneur non moins impressionnante, a terminé sur la troisième marche du podium. Mabel propose une gamme de chaussures et d’accessoires à la mode sur le thème afro produits à partir de déchets recyclés. Ses employés sont majoritairement des personnes handicapées. Elle cherche à accroître leur participation à l’économie par le biais d’opportunités professionnelles. Mabel estime que le handicap n’est pas synonyme d’incapacité et emploie des personnes présentant divers handicaps pour créer des produits qu’elle vend auprès de distributeurs ou de détaillants.

Le Prix Anzisha récompensant le secteur agricole a été décerné à Chantal Butare, fondatrice de la Coopérative laitière de Kinazi. La coopérative de Chantal recueille le lait provenant de plus de 3 000 familles de sa communauté et le conditionne pour la vente. Elle génère des revenus pour ces familles, de même qu’aux dix collecteurs de lait qu’elle salarie. Son ambition est de lever suffisamment de capitaux pour mécaniser son processus et augmenter les volumes afin de générer des revenus pour davantage de familles encore au sein de sa communauté. Chantal est un illustre exemple de jeunes modèles que le Prix Anzisha cherche à célébrer : des jeunes qui rencontrent le succès dans des secteurs qui sont considérés comme non traditionnels pour les jeunes, mais qui recèlent un immense potentiel pour catalyser la croissance économique en Afrique.

« Au cours des cinq dernières années, nous avons vu le Prix Anzisha évoluer d’un prix unique célébrant l’entrepreneuriat social, à toute une communauté de jeunes leaders innovants à travers toute l’Afrique qui ont accès à une offre d’assistance complète et à des opportunités de réseautage » déclare Koffi Assouan, Responsable de programme, Moyens de subsistance des jeunes, de la Fondation MasterCard. « Je continue d’être impressionné par le niveau des jeunes entrepreneurs que l’Afrique a à offrir et je les félicite pour leur capacité tant à nous inspirer nous que le reste du continent. »

Les finalistes du Prix Anzisha 2015 ont été mis à l’honneur lors d’une prestigieuse cérémonie à laquelle on ne pouvait assister que sur invitation, qui s’est tenue le mardi 17 novembre 2015, au Room Five Venue de Rivonia, à Johannesburg. Le conférencier principal était Alex Okosi, pionnier des MTV Networks en Afrique, un ardent promoteur d’une voix véritablement africaine pour la jeunesse.

Le Prix Anzisha est un partenariat entre l’African Leadership Academy et la Fondation MasterCard. Les 12 finalistes du Prix Anzisha 2015 ont été sélectionnés à partir d’une impressionnante liste initiale de 494 jeunes entrepreneurs, contre 339 candidatures en 2014. Les organisateurs du Prix Anzisha sont fiers d’avoir su attirer des candidats issus de 33 pays africains et de compter pour la première fois cette année des finalistes du Zimbabwe et d’Éthiopie. Les candidatures émanaient également de nombre de secteurs différents, l’agriculture recensant le plus grand nombre de candidats. Pour sa cinquième édition désormais, le Prix Anzisha a célébré ces remarquables jeunes pousses au cours de la semaine mondiale de l’entrepreneuriat, s’associant aux festivités mondiales. Après s’être vus décerner une dotation de75 000 USD, les finalistes du Prix Anzisha rejoignent un cercle grandissant, comptant à présent 54 membres, ayant accès à une assistance continue leur permettant de faire grandir leurs entreprises et de développer leur impact.

Le dépôt des candidatures pour la prochaine édition du Prix Anzisha sera possible à compter du 15 février 2016. Toutefois, les nominations pour les jeunes entrepreneurs prometteurs sont ouvertes tout au long de l’année.