Renault industrialise en Algérie et lance la “Symbol”

La Renault symbol doit devenir la meilleure vente du deuxième marché automobile d’Afrique

Les modèles changent, les noms aussi, la marque opte pour une stratégie délocalisé sur un marché porteur, l’Algérie impose sa loi industrielle, mais Renault reste Renault et la marque française s’offre une belle usine à Oran.

“La nouvelle usine Renault d’Oran emploie 350 salariés et se place stratégiquement sur l’échiquier automobile Africain, Renault voudrait talonner Toyota leader en Afrique et dans le monde !”

Laurent Fabius est sur place et il ne démentira pas, Carlos Ghosn non plus, Renault brille de mille feux en Algérie. L’usine est la et les Algériens achètent en masse les nouveaux modèles de la marque au losange.
Ce n’est pas que le pouvoir d’achat de la population s’est décuplé mais plus les modèles économiques importés comme le crédit, oui les Algériens achètent en masse mais à crédit leurs voitures. Et le taux sont… élevés !

la nouvelle Renault Symbol présenté par Laurent Fabius en Algérie
la nouvelle Renault Symbol présenté par Laurent Fabius en Algérie

La Dacia Logan, celle qui se vend le mieux en France est rebaptisé ici “Renault Symbol”, Laurent Fabius et Emmanuel Macron sont fiers de présenter ce modèle français “made in Africa”. Il aura fallu deux ans pour monter l’usine et sortir des chaines le premier modèle.

Tout le monde en France comme en Algérie mise donc sur les ventes de la fameuse “symbol”. Le marché Algérien représente une part considérable des vente et est placé en septième place dans le monde pour Renault.

Pour produire la symbol, François Hollande et la France ont du se plier aux exigences Algérienne, en effet il n’est pas possible de produire Français en Algérie et l’usine doit appartenir a plus de 50% à l’Algérie, de plus les objectifs de production sont élevés puisque 25 000 unités de la symbol doivent être produite et donc vendues par an, ce sera ensuite 75 000 en 2019 pour passer à 150 000 ensuite. Un beau défi pour un marché déjà saturé par la concurrence et qui à chuté de 20% en 2014 !

Thierry Barbaut