Accueil Pays Afrique centrale Burundi : le diabète toujours en augmentation

Burundi : le diabète toujours en augmentation

Le diabète est en expansion au Burundi, le taux actuel serait de 15 sur 1 000 mais que sur les personnes ayant fait un test…

A l’approche de la célébration de la Journée Internationale des Diabétiques, le 14 novembre, les moyens de la lutte contre le diabète restent insuffisants au Burundi. Des sources du Centre de Lutte contre le Diabète au Burundi (CELUCODIA) indiquent que

« chaque jour un nouveau cas du diabète est enregistré » Cela veut dire que la maladie est en pleine expansion au Burundi même si on n’a pas de données au niveau national.

« Il y a une bonne volonté politique de lutter contre cette maladie. Mais avec le seul budget national, on ne peut pas du tout dire qu’on pourra la vaincre. Le Burundi devrait donc continuer le plaidoyer, à chercher les partenaires », alertent les diabétologues.

Selon des données issues des enquêtes fragmentaires qui ont été menées dans le cadre de recherche dans certains coins du pays depuis 1995, le taux de prévalence était de 3%, tandis qu’une autre qui a été menée en 2008 par l’université du Burundi dans la commune urbaine de Buyenzi en mairie de Bujumbura a révélé un taux de prévalence de 14,5% sur 1.000 personnes qui se sont fait dépister.

Un dépistage de masse mené très récemment dans la ville de Ngozi au nord du pays a montré quant à lui un taux de prévalence de 12,5% au moment où un autre qui a été mené dans les provinces de Cibitoke et de Bujumbura à l’ouest du pays a montré que sur 15.000 personnes dépistées, près du tiers ( soit environ 5.000 personnes) avaient le diabète. Ces taux sont alarmants pour un pays dont la population est menacée par d’autres maladies comme le Sida, la malaria, la fièvre typhoïde,…

Face à cela, il est nécessaire d’inviter la population à se faire dépister massivement pour savoir si on est en bonne santé ou si on a un problème de diabète.

Ainsi, la population doit prendre conscience que nous sommes face à un fléau du siècle, que nous sommes face à un tueur silencieux ; elle est invitée à répondre massivement, chacun en ce qui le concerne, pour aller se faire dépister cette maladie qui occupe la troisième cause d’hospitalisation au Centre Hospitalo- universitaire de Kamenge, l’un des hôpitaux de référence au Burundi.

Pour accompagner le processus de sensibilisation au de dépistage volontaire du diabète, nous aurons l’occasion d’y revenir très longuement en vous fournissant des données chiffrées actualisées de nouveaux cas.

Vous êtes abonné(e)!

Exit mobile version