Algérie: les Etats Unis construiront 6 centrales éléctriques pour plus de deux milliards de dollars

C’est un marché énorme avec des axes majeurs sur l’enjeu de la distribution des énergies dans le plus grand pays d’Afrique

Le Pdg de Sonelgaz, Nouredine Boutarfa, a apporté, lundi, un démenti formel sur tout ombre dans l’attribution au groupe américain General Electric, en 2013, du contrat de 2,2 milliards de dollars de la construction de six méga centrales électriques.

Les six centrales ont une capacité de production d’électricité totale d’environ 8400 MW et devront entrer en service entre 2015 et 2017.

« A mon niveau, je n’ai reçu aucune orientation ni aucun avis de quelque nature que ce soit », a déclaré, par rapport à ce contrat, M. Boutarfa, lors d’une conférence de presse consacrée plutôt à la présentation du bilan 2013 du groupe Sonelgaz, rapporte APS.

centrale-electrique-algerieC’est en réponse à une question d’un journaliste qui a interpellé le Pdg de Sonelgaz sur des déclarations de l’ancienne secrétaire d’Etat américain, Hillary Clinton, qui aurait affirmé dans un livre, sorti récemment aux Etats-Unis, avoir fait du lobbying pour GE dans ce contrat.

« Le processus d’attribution a été très transparent », a insisté M. Boutarfa, soulignant que deux des quatre soumissionnaires, ayant manifesté leur intérêt pour ce marché, se sont retirés, dont le géant français Alstom qui s’est abstenu de présenter une offre commerciale.

« Pour nous, GE a été le meilleur sur les plans technique, financier et économique. Il a été le meilleur aussi dans son offre d’industrialisation », a-t-il poursuivi.

D’après la même source, M. Nouredine Boutarfa a exprimé un profond doute sur les déclarations imputées à Mme Hillary Clinton, avançant comme argument une dénaturation éventuelle due à la traduction de l’américain vers le français des textes du livre qu’il dit n’avoir pas lu en personne.


Avec Ecofin

close
close