La France doit renouer avec l’Afrique grâce aux innovations high tech

L’Afrique en pleine croissance avec des pays en pointe à 16% de PIB annuel et une France en déclin avec 0.2% en 2013…

Comment relancer la croissance Française avec un partenaire à l’échelle d ‘un continent ?

Avec une synergie entre innovations et partenariats stratégiques

 

fait-en-afriqueCertainement pas comme la France le fait actuellement, les principaux défauts sont de ne pas accompagner les entreprises en Afrique, seul le CIAN y participe en France, et de voir comme des adversaires ceux qui sont des partenaires de l’Afrique: Les Chinois et les Russes bien sur, mais aussi la Turquie, le Brésil, l’Allemagne, le Portugal et de plus en plus le Royaume Uni.

La France doit absolument nouer des partenariats logiques dans l’industrie et les nouvelles technologies car nous disposons de compétences techniques reconnues mondialement. Les secteurs sont bien sur l’aéronautique avec Airbus, les pneumatiques avec Michelin, mais aussi Alstom etc…

La France perd régulièrement des marché colossaux comme la participation a la construction du barrage sur le Nil en Ethiopie et dans le même pays la liaison ferrée vers les pays voisins. A chaque fois des contrats de plusieurs centaine de millions d’euros.

 

Des solutions et des entreprises leaders reconnues dans le monde

Les enjeux technologiques pour l’Afrique sont énormes et Info Afrique les cites dans le dossier “Afrique & Nouvelles Technologies – Enjeux et perspectives”.

Citons quelques entreprises qui pourraient se développer utilement grâce à leurs spécificités technologiques.

 

 “Imaginons ensemble un développement en synergie avec nos besoins et nos innovation afin de construire l’Afrique d’aujourd’hui et de demain” Thiery Barbaut

 

 – Bolloré et la nouvelle stratégie e-commerce

Si le groupe est bien connu pour ses marchés portuaires et sa logistique notamment en Afrique de l’ouest, il est aussi très présent en responsabilité sociétale et environnementale (RSE). La ou l’entreprise joue une carte qui pourrait révolutionner les modes de consommations en Afrique de l’ouest, c’est dans le e-commerce.

En effet le e-commerce au Nigéria à dépassé en 2013 le commerce traditionnel, ajoutez à cela le mobile banking et les opérateurs télécoms et vous obtenez un marché en pleine croissance. Bolloré s’associe d’ailleurs au Groupe Casino leader du e-commerce en France avec CDiscount pour lancer plusieurs plateformes de e-commerce en Afrique de l’ouest.

 

 – Critéo et l’affichage d’informations comportementales

Une petite entreprise Française qui devient leader mondial de la publicité comportementale et qui est maintenant introduite à la bourse Américaine High Tech le Nasdaq, c’est Critéo !

Critéo permet d’acheter de l’espace publicitaire sur Internet en utilisant le système de cookies: fichier qui permet de savoir l’historique de vos consultations internet. L’effet est impressionnant puisque si vous étiez sur le site d’Amazon et cherchiez un nouvel appareil photo, et que maintenant vous surfez sur votre page Facebook, un petit encart vous proposera à nouveau cet appareil photo avec parfois un prix plus avantageux. Certains jugent la démarche intrusive mais elle est surtout personnalisé et diablement efficace.

Dans le contexte “Afrique” il est possible d’imaginer les innombrables avantage de ce système en matière de santé, d’éducation, de bancarisation et de développement durable. Quand un problème est évoqué une base de solutions serait mise à disposition et affichée !

 

 – Iliad opérateur télécom mais aussi data center

Plus connu sous le nom de Free, Iliad pourrait apporter sa pierre à l’édifice en jugulant télécom et data center. Iliad en effet propose des solutions de Cloud Computing avec de nombreux data center dont un au cœur de Paris… 30 mètres sous terre !

La aussi l’Afrique à besoin de partenaires innovants alors que Iliad se porte en offre d’achat sur T Mobile aux USA, il serait certainement intéressant de se développer en Afrique à l’aide d’un opérateur Africain en proposant également du Cloud et un Data Center.
Madagascar, la Côte d’Ivoire, le Sénégal ou encore le Gabon serait de bonnes opportunités due au fait que les capitales sont disponibles en haut débit par la fibre optique venant de l’océan. Ajoutez à cela une absence de décalage horaire et la francophonie et vous obtenez de nombreuses clefs pour investir. Le besoin est déjà estimé à plusieurs millions d’utilisateurs par pays et une croissance de 28% en 2013 donne une première estimation du potentiel.

Le marché des opérateurs comme M-Pesa en Afrique à généré 30 milliards d’euros et dispose de 18 millions d’utilisateurs quotidien !

 – Novapost et la dématérialisation

Novapost est une entreprise qui propose de l’espace en Cloud permettant de passer au zéro papier en conservant pour les entreprises et les particuliers l’ensemble de vos données contractuelles et administratives. Congés, feuille de payes, contrats avenants, devis, impôts, factures… La liste est interminable et enfin en sécurité et disponible de partout avec une garantie de 50 ans.

Ce brillant système est aussi un enjeux majeur en Afrique ou l’administration peine à gérer les flux papiers et contraint des centaines de millions d’utilisateurs d’attendre des mois ou des années pour accéder aux documents.
Un partenariat privé public pourrait voir le jours afin de permettre à l’entreprise de se développer à l’échelle d’un pays puis du continent. Avec les atouts évoqué plus haut, francophonie, horaires..

 

 – Bank of Africa et la bancarisation de toutes les couches de la population

La bancarisation est un défi énorme pour l’Afrique. Avoir un compte en banque c’est une carte d’identité fiscale, administrative qui va permettre à des centaines de millions d’Africains de se développer et de sortir de l’économie informelle qui représente à elle seule 70% de l’Afrique.

Investir, sur un marché, dans l’immobilier, dans l’éducation de ses enfants quelqu’un soit l’échelle. La Bank of Africa avance mais pourrait permettre avec le m-banking et l’accès simplifié à la bancarisation à des centaines de millions d’Africains d’investir en accédant au crédit à la consommation et de bénéficier avec la dématérialisation de document prouvant l’existence de leurs biens immobiliers, d’entreprises et contractuels dans des milliers de domaines.
La synergie entre les banques, les opérateurs et les hub technologiques est en plein essor, elle permet aussi d’aborder avec innovation les thèmes de l’aide au développement et la santé, exemple avec Vodacom et une application qui rencontre un énorme succès dans la lutte contre la mortalité infantile en Tanzanie. La aussi les banques peuvent devenir des acteurs dans le développement avec la démocratisation des données et du pouvoir d’achat.
La aussi un marché colossal qui pourrait être rendu disponible aux Africains par le biais de la téléphonie mobile en mode SMS pour ceux qui ne disposent pas de Smartphones…

 


Les choses avancent et la moyenne de croissance du continent Africain est de 5%, la France est à quelques kilomètres de cette opportunité de croissance. Imaginons ensemble un développement en synergie avec nos besoins et nos innovation afin de construire l’Afrique d’aujourd’hui et de demain.

Thierry Barbaut
Expert Afrique & Nouvelles Technologies

Thierry Barbaut

 

close
close