Thomas Perriello a animé une Conférence de Presse à Bujumbura

Thomas Perriello a animé  une Conférence de Presse à Bujumbura. Par Gaspard  Maheburwa en direct de l’Ambassade des Etats-Unis

Mardi 10 novembre, l’ambassadeur Thomas Perriello, l’Envoyé spécial des États -Unis pour les Grands Lacs,  a participé à une table ronde avec la presse à 15 heures à l’Ambassade américaine à Bujumbura.

L’Ambassadeur Perriello était venu au Burundi pour exprimer les préoccupations urgentes des États-Unis sur la crise politique et sécuritaire actuelle. Il a évoqué l’inquiétude du gouvernement américain par rapport à la violence de tous les côtés, la récente rhétorique « dangereuse » par le gouvernement burundais  et un appui solide pour la reprise immédiate du dialogue.

«  Le gouvernement américain se joint à l’effort régional de relancer le dialogue inter burundais sous la médiation du président Museveni. Notre position consiste donc à soutenir le  dialogue entre les deux parties, c’est-à-dire le gouvernement et l’opposition. Nous condamnons la violence et les propos incendiaires car ce qui menace le Burundi menace aussi toute la région», a précisé Perriello.

Ambassadeur Thomas Perriello animant une conférence de presse à l’Ambassade américaine à Bujumbura

Ambassadeur Thomas Perriello animant une conférence de presse à l’Ambassade américaine à Bujumbura
Ambassadeur Thomas Perriello animant une conférence de presse à l’Ambassade américaine à Bujumbura

Au cours de ce voyage il a rencontré le premier vice-président de la république, le ministre de la défense, le ministre des affaires étrangères ainsi que les représentants des confessions religieuses.  A toutes ces personnalités, il avait un seul message : œuvrer pour paix en évitant les actes de violences.

Il a martelé : «  Si le président Nkurunziza continue de résister dans cette atmosphère, nous allons continuer la diplomatie. Nous ne croyons pas que les protagonistes vont continuer à trainer les pieds. C’est le moment d’aller au dialogue le plus rapidement possible. Je viens de parler au téléphone avec un délégué de l’opposition. Il m’a rassuré que son camp est prêt à aller au dialogue sans conditions. Les Etats-Unis sont prêts à soutenir ce dialogue ».

Les propos incendiaires lancées par certaines personnalités étant au centre du débat ces derniers jours, l’Ambassadeur  Perriello  met en garde ceux qui jouent avec les mots : « Nous condamnons fermement ceux qui lancent des propos incendiaires. Qu’ils sachent bien qu’ils auront à répondre  devant les juridictions compétentes. Si l’Union Européenne a pris des sanctions,  elle n’est pas la seule à réagir ainsi. D’autres nations ne sont pas loin de l’accompagner».

Il a également déploré les persécutions faites aux journalistes des médias indépendants. Le cas le plus récent est celui de notre confrère Blaise Célestin Ndihokubwayo de la Radio Isanganiro dans la geôle du service national de renseignement depuis la fin de la semaine dernière.

Par Gaspard  Maheburwa en direct de l’Ambassade des Etats-Unis de Bujumbura pour Info Afrique