Cameroun : Un centre de tri de déchets électronique s’érige en modèle

Maintes fois évoqué, non seulement en Afrique mais aussi partout dans le monde, le tri des déchets électroniques est un défi majeur d’environnement et de santé publique au vu du développement des nouvelles technologies et particulièrement en Afrique ou de nombreux marchés restent informels.

Je suis donc au Cameroun, ou je termine ma tournée 2014 et le dossier « Afrique centrale » avec un focus particulier sur les nouvelles technologies, leurs enjeux et perspectives.

C’est à Yaoundé, après un périple à l’est du pays, que j’ai pu rencontrer Boris de Fautereau, représentant de l’ONG Solidarité Technologique qui développe au Cameroun une activité pionnière de recyclage et de revalorisation des DEEE, ou Déchets d’Equipement Electriques et Electroniques.

De la réinsertion par la formation, à la collecte au traitement et à la revalorisation et enfin vers la commercialisation des déchets électronique, c’est un véritable cercle vertueux qui est mis en place.

De 8 tonnes recyclées en 2013, c’est 16 tonnes qui devraient être traitées en 2014.

Les centre D3E

 

La réinsertion des jeunes par la formation informatique

GS9A1512Comme l’explique Boris de Fautereau, “Solidarité Technologique s’est implantée en 2003 à Yaoundé pour favoriser l’insertion des jeunes démunis avec des formations professionnelles de qualité à très bas coût en maintenance informatique et secrétariat bureautique.”

Avec le temps et les soutiens financiers, elle a pu acquérir un terrain et y construire un centre moderne et bien équipé qui accueille 50 étudiants par an. Ceux-ci suivent des cursus de 8 mois dont 2 mois de stage en entreprise, acquérant une maîtrise hardware et software de l’informatique.

Ces jeunes adultes défavorisés se retrouvent ainsi à la pointe d’un secteur porteur d’avenir pour l’Afrique toute entière, les TIC.

En effet, l’Afrique est en train de muter en eldorado mondial des nouvelles technologies, avec des thématiques comme le mobile banking, le cloud computing, le Big Data et bien sûr les applications mobiles, aussi bien pour des domaines high tech que pour l’agriculture, l’urbanisme, l’éduction et la santé. Cela, les apprenants comme les formateurs de Solidarité Technologique D3E l’ont bien compris.

Au niveau des cours, les principaux systèmes d’exploitation sont abordés et les suites logicielles sont appréhendées jusqu’à en maîtriser toutes les subtilités. Le monde professionnel d’aujourd’hui, et pas seulement en Afrique, sait combien il est primordial d’être familier avec l’outil informatique pour prétendre accéder à l’emploi, et ce dans tous les secteurs d’activité.

Interview de l’un des jeunes en formation informatique

 

La naissance et le développement du centre de tri des déchets électroniques

Boris de Fautereau présente à Thierry Barbaut le centre de tri de déchets
Boris de Fautereau présente à Thierry Barbaut le centre de tri de déchets

Voyant le potentiel de la petite activité de maintenance et revalorisation de matériel informatique menée par ses élèves, Solidarité Technologique s’est alliée à la Guilde Européenne du Raid pour lancer un centre de traitement écologique des DEEE à Yaoundé.

Cette initiative unique en Afrique Centrale a été financée grâce à la coopération bilatérale française ainsi qu’à l’entreprise SPB, qui continue aujourd’hui d’accorder son soutien à ce projet.

En place depuis 2011, le centre de recyclage est implanté à côté du centre de formation et travaille en synergie avec ce dernier. En effet, le bénéfice dégagé par le recyclage finance les formations, alors que la formation produit une main d’œuvre qualifiée pour le recyclage.

Cette activité s’inscrit également dans l’évolution du contexte légal camerounais. En effet, le Cameroun a instauré dès 2012 l’obligation légale de confier ses DEEE à des structures agréées.

C’est ainsi que le Centre de Recyclage et de Revalorisation des DEEE (CRD3E) de Solidarité Technologique est devenu en 2013 la première structure agréée pour traiter ce type de déchets.

« C’est un véritable écosystème vertueux que nous avons mis en place. Nous tentons de créer un nouveau modèle afin que le traitement des déchets électroniques ne soit plus un fléau mais un vecteur de développement économique, social et environnemental pour l’Afrique » déclare Yves Awono, Directeur Cameroun de Solidarité Technologique

Séduites, de nombreuses entreprises, institutions et administrations du pays font déjà confiance au CRD3E pour leurs déchets électroniques.

Les ordinateurs sont testés et démontés minutieusement
Les ordinateurs sont testés et démontés minutieusement

En effet, de la prise de contact pour la collecte jusqu’à la seconde vie, tout est pris en charge. Le CRD3E prend contact avec les organisations afin de leur proposer ses prestations pour le traitement de leurs DEEE, puis il se charge de tout. Les déchets sont acheminés, triés, puis l’expertise se met en place : séparation du fonctionnel, test, remise en état, ou démontage minutieux.

Les déchets traités sont principalement informatiques: ordinateurs portables et fixes, écrans, serveurs, scanners, imprimantes, copieurs, onduleurs. De nombreuses perspectives d’extension sont envisagées telles que les téléviseurs, les téléphones mobiles et tablettes, les équipements électroménagers, les consoles de jeux…

Nous avons pu constater le travail d’orfèvre qui s’opère sur les ordinateurs : mémoires vives (RAM) ventilateurs, cartes mères, tout est testé, connecté et remis en service si c’est possible. Un banc de test permet de contrôler, là aussi avec une extrême minutie, si les postes de travails vont pouvoir avoir une seconde vie.

C’est là qu’intervient justement un autre atout du centre, la valorisation et mise en service d’un matériel de seconde main.

GS9A1566Ce matériel n’est pas un vieux clavier sale comme il est possible d’en voir dans les nombreux cybers des capitales ou villes Africaines, d’ordinateurs ou de portables ronronnant dans un bruit infernal avec des systèmes à bout de course.

Il s’agit ici de postes entièrement conditionnés, nettoyés avec es produits adéquats puis passé en soufflerie. Les postes de travails semblent neufs, ils sont exposés dans un showroom et vendus avec une garantie pouvant aller jusqu’à 6 mois.

Succès de la remise sur le marché et véritable business ?

Véritablement séduit par l’ensemble des prestations possibles et leurs synergies je demande à voir le stock de matériel à vendre, et celui-ci est… En rupture de stock ! En effet même si comme l’explique Boris de Fautereau le marché de l’occasion est extrêmement concurrentiel, le CRD3E s’y place subtilement avec des prix compétitifs et un niveau de qualité très élevé. C’est ainsi que le matériel s’écoule très rapidement.

Une grande disparité réside dans les postes à recycler qui sont confié par les entreprises. En effet certaines souhaitent « renouveler » un parc de machines vieillissantes mais fonctionnelles, et d’autres fournissent des machines hors d’usages.

Un réseau de revendeurs

Pour vendre ses produits revalorisés, Solidarité Technologique souffre cependant de son emplacement excentré. Plusieurs solutions ont été mises au point dont notamment un système de partenariat avec les anciens étudiants du Centre de Formation.

En effet, Solidarité Technologique appuient ceux de ses apprenants qui veulent lancer leur propre activité (cybers, secrétariats, etc.) en leur fournissant du matériel à prix cassés. Une fois installés, ceux-ci travaillent en partenariat avec le Centre de Recyclage : ils exposent des produits revalorisés et touchent une commission sur les ventes.

Les déchets électroniques et au-delà : développement durable, écologie, entreprenariat…

l'ONG Solidarité Technologique qui développe au Cameroun une activité pionnière de recyclage et de revalorisation des DEEE, ou Déchets d’Equipement Electriques et Electroniques »
l’ONG Solidarité Technologique qui développe au Cameroun une activité pionnière de recyclage et de revalorisation des DEEE, ou Déchets d’Equipement Electriques et Electroniques »

Il faut évidemment mettre en avant la démarche écologique qui est réalisée par le centre D3E. Non seulement la pollution de ces déchets est réduite au minimum grâce au centre mais c’est aussi une alternative au recyclage informel ou « sauvage » bien connu pour ses conditions sanitaires dramatiques. Nous avons tous à l’esprit les terribles reportages sur le travail des enfants au Ghana, à Madagascar ou en Inde dans ce marché opaque q ui génère des sommes inavouables.

Solidarité Technologique ne se pose pourtant pas en adversaire de ce secteur mais adopte plutôt une attitude de collaboration, avec notamment des missions de coaching visant à améliorer les conditions de travail des maintenanciers informels de Yaoundé.

« Nous sommes loin aujourd’hui de pouvoir traiter les mêmes quantités de déchets que le secteur informel. De plus, il constitue une alternative pour les particuliers qui ne peuvent pas nous rejoindre », explique Boris de Fautereau.

C’est donc une démarche responsable et écologique qui est menée, mais pas seulement. La mise en service de matériels réduit la fracture numérique en permettant à de nombreux jeunes de développer des activités en local et de communiquer. Nous savons tous combien l’équipement informatique est primordial à notre époque et combien, sans connexion, il est impossible de communiquer. Si la connexion internet fait encore cruellement défaut en Afrique, le matériel quant à lui évolue dans le bon sens avec de telles initiatives.

Participer au développement du Made in Africa en faisant appel au CRD3E

Il semble évident que le CRD3E de Yaoundé n’en est qu’aux prémices d’un modèle intelligent dont les autres régions du Cameroun, mais aussi les pays voisins pourront s’inspirer dès aujourd’hui.

Entreprises, institutions, administrations, vous pouvez contacter le CRD3E et obtenir une réponse personnalisée pour la gestion de vos déchets électroniques. Outre assurer votre conformité légale, vous développez une activité écologique créatrice d’emploi et soutenez la formation et l’entreprenariat des jeunes adultes défavorisés du Cameroun. Une manière intelligente de contribuer au développement du savoir-faire « made in Africa ».

Tel : +237 22 11 19 43

Mail : recyclage@solidarite-technologique.org

Pour en savoir plus : www.solitech-recyclage.org

Thierry Barbaut, rédacteur en chef de www.info-Afrique.com en direct du Cameroun
Thierry Barbaut

Thierry BARBAUT - Numérique et développement
Thierry Barbaut est expert en stratégie numérique sur les projets en Afrique - #innovation #Afrique #Digital - Directeur Numérique et communication digitale de l'ONG La Guilde et l'Agence des Micro Projets depuis 2013. 20 années de pilotage de projets dans plus de 40 pays: eau, santé, éducation, agriculture, énergies renouvelables, entrepreneuriat et numérique. Auteur et conférencier sur l'Afrique et le numérique.