Evènements en Côte d’Ivoire: les militaires négocient avec l’état

Il semble que ce soit à Bouaké que les troubles sont les plus importants

La télévision publique est désormais aux mains des militaires à Bouaké. C’est donc la Radio Télévisée Ivoirienne qui à été la cible des militaire, il semble que l’objectif serait de diffusé un message national avec des revendications, celle-ci n’étaient pourtant pas claires ce mardi soir.
Ces militaires sont ceux de l’ancienne rébellion des Forces Nouvelles (FN). C’est donc l’opposition au gouvernement actuel.

Mercredi les militaires s’expriment à nouveau:

« Depuis les accords de Ouagadougou, nous avons attendu, parce que nous savions que le pays traversait un moment difficile. Entre le 1er janvier 2009 jusqu’au sixième mois de 2011, rien n’a été payé. Le président doit prendre des décisions pour régler cette situation. Il doit dire ” votre problème est résolu “, c’est ce que nous voulons entendre. »

Le président Alassane Ouattara a immédiatement exprimé publiquement que “le message est bien passé”

Le général Soumaila Bakayoko en Côte d'Ivoire
Le général Soumaila Bakayoko en Côte d’Ivoire

Mais la capitale Abidjan n’est pas épargnée et des centaines de militaires circulent en pick up Toyota armés sur les différentes avenues. Dans la capitale Ivoirienne la population attend un communiqué officiel pour en savoir plus.

Le point de départ des évènements en Côte d’Ivoire: des revendications de soldes plus importantes

Le ministre délégué de la défense Ivoirienne est intervenu, Paul Koffi Koffi appelle au calme et demande aux “mutins” de regagner leurs casernes. Les Forces Nouvelles, issues de la rébellion Ivoirienne avaient été réintégrés dans l’armée Ivoirienne dans le processus de réconciliation d’après conflit, mais la situation n’a jamais été totalement acceptée par le reste de l’armée et une partie de la population qui leur reproche des exactions.

“les militaires et forces armées de Côte d’Ivoire doivent regargner leurs postes au plus vite” Paul Koffi Koffi, ministre de la défense Ivoirienne

Le général Soumaila Bakayoko est régulièrement cité comme meneur des forces armées non dévouée au gouvernement d’Alassane Ouattara. Le ministre Paul Koffi Koffi devait se rendre au nord pour calmer les militaires mais il à du renoncer car les militaires lui bloquait l’accès.

La situation semble explosive dans une dizaine de villes en Côte d’Ivoire ce mardi soir.

Thierry Barbaut