E-réputation et Ramadan, que pensent les internautes ?

Analyse E-Reputation – Séries ramadanesques arabes

 

Que pensent les internautes des séries ramadanesques ?

Le mois du Ramadan est le mois de l’industrie cinématographique par excellence. En effet ce mois connaît un phénomène les producteurs et réalisateurs présentent leurs séries télévisées pour la première fois. La course est telle, que beaucoup de séries continuent à être produites alors que le mois a déjà commencé.

ramadanSi toutes les séries sont projetées pour la première fois pendant le ramadan, c’est bien évidemment pour profiter du taux d’audience élevé de ce mois et des publicités qui elles aussi explosent pendant ce mois.

Dans cette étude, nous allons analyser l’e-réputation des séries ramadanesques diffusées sur les chaines arabes depuis le début de ce mois, à savoir 10 jours.

Nous avons fait le tour des médias sociaux et nous avons dressé un état des lieux de ce qui se dit et par qui.

 

Le nombre des conversations a atteint son pic le premier jour du Ramadan. (Volume pendant les dix premiers jours, 32000 mentions en arabe, français et anglais)

internet-ereputation-ramadan

 

Twitter a la part dominante dans l’expression à ce sujet

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la majorité des tweets sont masculins 67%.

En ce qui concerne la tonalité des avis elle est en majorité négative 70%.

 

Les raisons d’aversion pour les séries diffusées pendant le Ramadan

En premier lieu et pour 42% des internautes c’est la qualité intrinsèque des séries qui ne séduit pas les internautes. Entre scénarios éloignés de la réalité ou répétitifs et superficiels, on note également le regret de ne pas avoir traité des sujets liés à l’après-révolution.

 

En deuxième lieu, 38% des internautes donnent pour raison l’éloignement de la religion que causent les séries, de par leurs contenus et aussi de par la perte de temps qu’il faudrait consacrer aux rituels religieux. On note un nombre non négligeable de tweets qui appellent à boycotter les séries pendant le Ramadan.

Pour 15% de la population analysée, le jeu d’acteurs n’est, aux yeux de ces mêmes personnes, pas assez bon, et beaucoup tournent en dérision le physique des actrices qui abusent de la chirurgie esthétique.

 

La non-conformité avec l’éthique représente quant à elle 12%.

En effet, les internautes hommes et femmes dénoncent l’impudeur affichée des actrices, car elles donnent une image péjorative de la femme en jouant des scènes en contradiction avec la culture arabe. Ajouté à cela l’oubli des conditions difficiles que vivent les populations dans des pays en situation de guerre et d’après-révolution.

 

En dernier lieu, il y a les critiques des annonces publicitaires qui durent longtemps et reviennent plusieurs fois pendant la diffusion d’un épisode et qui en plus ne font pas preuve d’une grande créativité.

analyse-ramadan-ereputation-ramadan

 

 

Une part égale entre les avis neutres et positifs

Pour 15% chacun, les avis positifs et neutres sont une minorité face aux mauvaises critiques. Néanmoins, on peut noter que ces internautes apprécient les séries pour les scénarios romantiques et l’invitation à la rêverie dans des conditions sociales moroses.

Les avis neutres concernent les liens de visionnage des épisodes, des horaires et de la programmation en général des séries.

 

La nationalité des séries mentionnées

L’Égypte a produit la majorité des séries du Ramadan, de ce fait il paraît logique que 96% des mentions concernent les séries égyptiennes.

Les audiences lors des séries sont élevées et ce malgré les avis négatifs sur le web.

Est-ce du au fait que la majorité des avis sont émises par des hommes et parce-que les femmes s’abstiennent de s’exprimer souvent vis-à-vis des séries qu’elles apprécient ou alors s’expriment-elles en mentionnant précisément la série concernée?

Il n’empêche que ce ramadan n’a pas fait exception à la règle et que les annonceurs, les chaînes télévisées et les producteurs des séries continuent à faire de ce mois une vraie opportunité business.

 

Le Ramadan:

Ramadan, également orthographié ramadhan ou ramazan (arabe : رَمَضَان ou Ramaḍān), est le neuvième mois du calendrier musulman. Au cours de ce mois, les musulmans ayant l’âge requis ne doivent pas manger, ne pas boire, ne pas fumer et ne pas entretenir de relations sexuelles de l’aube au coucher du soleil[2].

En français, comme en anglais, on emploie indifféremment le mot « ramadan » pour désigner le mois saint pour les musulmans et, par métonymie, le jeûne ou saoum, qui constitue l’un des cinq piliers de l’islam.

Le premier jour du mois suivant est l’occasion de célébrations observées durant l’Aïd al-Fitr, la fête de la rupture du jeûne.

Rajae Bouzerda

E-reputation analyst
www.astrea-e-reputation.net

Rajae Bouzerda